LES DIFFERENTS TYPES DE POEMES

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LES DIFFERENTS TYPES DE POEMES

Message  ELYSE le Sam 26 Sep - 8:01


Le sonnet

Le Sonnet est toujours composé de deux quatrains et de deux tercets.

Dans le Sonnet régulier - riment ensemble :

1° le premier, le quatrième vers du premier quatrain ; le premier et le quatrième vers du second quatrain ;
2° le second, le troisième vers du premier quatrain ; le second et le troisième vers du second quatrain ;
3° le premier et le second vers du premier tercet ;
4° le troisième vers du premier tercet et le second vers du second tercet ;
5° le premier et le troisième vers du second tercet.

Si l'on introduit dans cet arrangement une modification quelconque,
Si l'on écrit les deux quatrains sur des rimes différentes,
Si l'on commence par les deux tercets, pour finir par les deux quatrains,
Si l'on croise les rimes des quatrains
Si l'on fait rimer le troisième vers du premier tercet avec le troisième vers du deuxième tercet - ou encore le premier vers du premier tercet avec le premier vers du du deuxième tercet,
Si enfin on s'écarte, pour si peu que ce soit, du type classique,

Le Sonnet est irrégulier.

Le dernier vers du Sonnet doit contenir un trait - exquis, ou surprenant, ou excitant l'admiration par sa justesse et par sa force.
Lamartine disait qu'il doit suffire de lire le dernier vers d'un Sonnet ; car, ajoutait-il, un Sonnet n'existe pas si la pensée n'en est pas violemment et ingénieusement résumée dans le dernier vers.
Le poète des Harmonies partait d'une prémisse très juste, mais il en tirait une conclusion absolument fausse.

OUI, le dernier vers du Sonnet doit contenir la pensée du Sonnet tout entière. - NON, il n'est pas vrai qu'à cause de cela il soit superflu de lire les treize premiers vers du Sonnet. Car dans toute oeuvre d'art, ce qui intéresse, c'est l'adresse de l'ouvrier, et il est on ne peut plus intéressant de voir :

Comment il a développé d'abord la pensée qu'il devait résumer ensuite,

Et comment il a amené ce trait extraordinaire du quatorzième vers - qui cesserait d'être extraordinaire s'il avait poussé comme un champignon.

Enfin, un Sonnet doit ressembler à une comédie bien faite, en ceci que chaque mot des quatrains doit faire deviner - dans une certaine mesure - le trait final, et que cependant ce trait final doit surprendre le lecteur - non par la pensée qu'il exprime et que le lecteur a devinée -, mais par la beauté, la hardiesse et le bonheur de l'expression. C'est ainsi qu'au théâtre un beau dénouement emporte le succès, non parce que le spectateur ne l'a pas prévu - il faut qu'il l'ait prévu -, mais parce que le poète a revêtu ce dénouement d'une forme plus étrange et plus saisissante que ce qu'on pouvait imaginer d'avance.

Le Haïku

Le haïku est un petit poème composé de trois vers respectivement de 5, 7 et 5 syllabes. Il comporte toujours une référence à la nature. Il exprime une sensation ténue, une impression ineffable, il rend compte d'une sorte d'illumination, d'étonnement éprouvé par le poète devant des choses communes, banales: le bruit de la pluie, le reflet de la lune dans l'étang, un objet, un animal, un marcheur solitaire, etc.
Il est important de noter que le but du haïku est de nommer les choses directement, d'où l'absence caractéristique de la métaphore, qui est un moyen détourné de dire la réalité. Les choses dans le haïku ne sont pas là comme symboles, ne renvoient pas à une signification située au- delà du sens littéral, elles sont nommées pour elles- mêmes. Le haïku doit se lire à la lettre.

Le pantoum

Définition:
pantoum ou pantoun, n.m., poème d'origine malaise à forme fixe.
Adapté en France par les poètes romantiques, il est composé de quatrains à rimes croisées, dont le deuxième et le quatrième vers sont repris comme premier et troisième vers du quatrain suivant.
Hugo, Baudelaire, Leconte de Lisle, Banville ou Verlaine ont écrit des pantoums.
Deux thèmes y sont traités parallèlement, l'un dans les deux premiers vers, l'autre dans les deux derniers de chaque strophe.

Le pantoum est tout moderne en français.
L'idée en fut suggérée par la traduction d'un pantoum ou chant malais que V. Hugo donna dans les notes des Orientales en 1829, et dont Th. Gautier ne tarda pas à faire une imitation en vers.
Mais ce n'est qu'une vingtaine d'années plus tard qu'on tenta d'acclimater ce poème dans notre langue.
Il est écrit en strophes de quatre vers à rimes croisées construites de telle sorte que le deuxième et le quatrième vers de chacune passent dans la suivante pour en former le premier et le troisième vers; le premier vers de la pièce doit en outre revenir à la fin, comme dernier vers.
Telle est la structure matérielle du poème, mais ce ne sont pas ces répétitions qui en constituent la particularité vraiment originale; il développe dans chaque strophe, et d'un bout à l'autre, deux idées différentes, l'une remplissant les deux premiers vers de chaque strophe et l'autre les deux derniers.
Généralement la première est plutôt extérieure et pittoresque, l'autre intime et morale.
Ces deux idées n'ont rien de commun, mais il est facile de comprendre quels effets un poète peut tirer de la poursuite de ces deux motifs différents, de ces deux antithèses continuellement parallèles, qui se lient tout en s'opposant.
Voici un pantoum (Harmonie du soir) de Charles Baudelaire, qui en dira plus qu'unlong discours.:

Voici venir les temps où vibrant sur sa tige
Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir;
Les sons et les parfums tournent dans l'air du soir,
Valse mélancolique et langoureux vertige!

Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir;
Le violon frémit comme un coeur qu'on afflige;
Valse mélancolique et langoureux vertige!
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir.

Le violon frémit comme un coeur qu'on afflige,
Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir!
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir.
Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige.

Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir,
Du passé lumineux recueille tout vestige!
Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige...
Son souvenir en moi luit comme un ostensoir!

La ballade

Ce genre poétique apparaît au XIVe siècle. Le mot vient de l'ancien provençal ballada, qui signifie "danse" car le texte était inséparable de la musique. Malgré cela, il finit par être dissocié de la musique, mais la musicalité est créée dans l'écriture même du poème. En effet, la ballade a la particularité de répéter un même vers, le refrain, à la fin de chacune des trois strophes de huitains qui la composent ainsi qu'à la fin de l'envoi de quatre vers. L'ensemble de la ballade est constitué d'octosyllabes et les rimes y sont croisées.

En principe, l'envoi d'une ballade commence toujours par le mot Prince.

Composition d'une ballade
révision sur l'observation de ballades d'Eustache Deschamps et de François Villon.

grande ballade

trois dizains de décasyllabes et un quatrain de décasyllabes, l'envoi
utilise quatre rimes A,B,C,D.
dans les trois dizaines elles sont disposées ABABBCCDCD, dans l'envoi elles sont CCDCD.

petite ballade

trois huitains d'octosyllabes et un quatrain d'octosyllabes, l'envoi
utilise trois rimes A, B, C
dans les trois huitains, les rimes sont disposées : ABABBCBC, dans l'envoi c'est BCBC. (on dit parfois que l'envoi reprend le schéma de la deuxième moitié des autres strophes.)
Dans les deux cas
le dernier vers de toutes les strophes est le même, c'est un refrain ;
l'envoi débute par l'apostrophe de la personne à qui est dédié le poème, souvent Prince.[b]

ELYSE
Admin

Messages: 14723
Date d'inscription: 06/09/2009
Age: 75
Localisation: MULHOUSE

http://murmures.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DIFFERENTS TYPES DE POEMES

Message  Pritos le Dim 27 Sep - 11:56

Pour d'autres types de poèmes, je recommande ce livre excellent édité à l'occasion du Printemps des poètes 2005:

Métamorphoses, petite fabrique de poésie, anthologie établie et présentée par Jacques Perrin chez Seghers (collection Poésie d'abord).

On y trouve les règles de 29 formes consacrées de poèmes illustrées d'exemples classiques et modernes.

Mais au fait, qu'est-ce que la poésie dite "classique"? Une poésie qui suit des règles ou bien l'ensemble des oeuvres d'auteurs considérés comme des références incontournables? Il semble que la deuxième qualification soit la seule efficiente.
Breton et Tzara ne sont-ils pas classés dans les bibliothèques au rayon des "classiques"? Le premier a sa place dans la célèbre collection de la Pléiade.

C'est pourquoi, personnellement, même mes poèmes dûment réglés, je préfère les publier dans la rubrique "poésie en liberté". En effet, écrire en respectant des règles dites classiques est un choix qui relève de la liberté. Leur faire une rubrique à part, n'est-ce pas entériner l'idée fallacieuse qu'il y a deux poésies, une noble et une autre plus... fantaisiste?

Pritos

Messages: 3521
Date d'inscription: 15/09/2009
Localisation: L'ioline jolive lez gaste terre...

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DIFFERENTS TYPES DE POEMES

Message  ELYSE le Dim 27 Sep - 17:05

Peut-être as tu raison quand tu dis que nous enfermons nos poésies " dites classiques" dans un forum à part, car elles sont comme tu le vois peu lues, mais le plaisir que l'on a à faire et refaire de la belle ouvrage jusqu'à ce que nous soyons satisfaits et de la forme et du fond, récompense de toutes les défections. Pour ma part, je reprends toutes mes anciennes poésies écrites dans la passion de l'instant, lorsque je croyais que rimer était suffisant.
Et tant pis si l'on ne vient pas voir, car je garde en regard mes premiers essais de coeur et je vois le chemin parcouru pour égayer mon cerveau... c'est un excellent exercice de mémoire sais-tu pour les personnes qui vieillissent comme moi lol!
et donc je mettrais encore des règles ici pour ceux qui veulent bien s'essayer aux différentes formes de poésies.
Disons que nos poésies sont en clinique parfois, et que l'on a besoin de soignants pour qu'elles reprennent des couleurs...

ELYSE
Admin

Messages: 14723
Date d'inscription: 06/09/2009
Age: 75
Localisation: MULHOUSE

http://murmures.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DIFFERENTS TYPES DE POEMES

Message  Estelle le Mer 14 Oct - 9:37

Merci à vous deux....
que c'est bon d'apprendre!!!!

Estelle et bonne journée

Estelle

Messages: 5457
Date d'inscription: 07/09/2009
Age: 50
Localisation: Ici, au calme !!!

Revenir en haut Aller en bas

LA CESURE

Message  ELYSE le Mer 14 Oct - 10:14

ETIT LEXIQUE POÉTIQUE

LA CÉSURE


La césure , est un mot qui a été employé pour la première fois en 1537 par Marot ; il vient du latin coesura; qui signifie : coupure. Dans les vers longs (au moins de plus de huit syllabes) lorsqu'une coupe plus marquée sépare les mesures du vers, elle prend le nom de césure. Autrement dit, elle divise le vers en deux hémistiches. L'hémistiche constituant une moitié de vers. Sauf dans le cas de l'alexandrin, la place de la césure n'est pas fixée. Elle coïncide avec l'organisation syntaxique (groupe sujet/groupe verbal ; deux indépendantes, etc.).

Un exemple pour le vers décasyllabe (vers de 10 syllabes) :

J'ai dit à mon coeur //, à mon faible coeur... (Musset)


Le premier hémistiche comprend ==> 5 syllabes
Le second hémistiche comprend ==> 5 syllabes, également.

Un exemple pour le vers décasyllabe :

Le vent se lè(ve) //ve !... Il faut tenter de vivre ! (Valéry).


Le premier hémistiche comprend ==> 4 syllabes
Le second hémistiche comprend ==> 6 syllabes.

Prenons, à présent un exemple pour le vers octosyllabique (8 syllabes) :

L'obscurité // couvre le monde
Lais l'idée // illumine et luit.. (Hugo


Le premier hémistiche du premier vers comprend ==> 4 syllabes + 4 autres syllabes.
Le second hémistiche du second vers comprend ==> 3 syllabes, puis 5 syllabes.

Comme je l'ai signalé ci-dessus, il n'y a que dans l'alexandrin classique que le vers se partage en deux hémistiches égaux de 6 syllabes.

Exemple :

Vous haïssez le jour // que vous venez chercher.


Ici, nous avons le premier et le deuxième hémistiche qui contiennent, chacun, 6 syllabes.

On se rend bien compte, à la lecture de cet alexandrin, que l'on retrouve une cadence, l'intonation semblant montante dans le premier hémistiche (protase), puis descendante (apodose), dans l'hémistiche suivant, avec un point d'arrêt central appelé l'acmé. Le vers est ainsi "aéré", divisé en deux unités de souffle. Plus ces règles seront respectées, plus la valeur prosodique du poème approchera de la perfection.

À SUIVRE ...

_________________
d'un ami que j'aime bien ANDRE

ELYSE
Admin

Messages: 14723
Date d'inscription: 06/09/2009
Age: 75
Localisation: MULHOUSE

http://murmures.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DIFFERENTS TYPES DE POEMES

Message  Invité le Mer 14 Oct - 10:39

très bonne initiative, Elyse, vraiment

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DIFFERENTS TYPES DE POEMES

Message  Estelle le Jeu 4 Mar - 18:46

Elyse...

Que de merveilleuses poésies doivent pointer leur nez après avoir appliqué tous tes précieux conseils....
Depuis commbien d'années écris-tu ???
Quel a été l'élément déclencheur ??


Bisous

EStelle flower

Estelle

Messages: 5457
Date d'inscription: 07/09/2009
Age: 50
Localisation: Ici, au calme !!!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DIFFERENTS TYPES DE POEMES

Message  ELYSE le Ven 5 Mar - 9:12

J'écris en réalité depuis 2003 quand mon mari m'a laissée, malade et sans doute trop vieille pour lui après 46 ans de mariage....Alors j'ai commencé à coucher sur le papier tout ce qui était resté enfermé. Maladroitement et avec tous les termes qui me venaient à l'esprit. Les phrases étaient aussi longues que mes nuits de chagrin....puis j'ai fait de la "poésie", du moins je le croyais en pensant que faire rimer pouvait suffire. Après cela j'ai eu des amis qui m'ont dit que je pouvais alléger, et surtout m'ont guidés vers des règles plus précises en me corrigeant patiemment.. et tout aussi patiemment je me suis mise à remanier, couper, élaguer...mais je privilégiais toujours la poésie libre car elle était adjuvant à mes peines...et à mes angoisses car la maladie s'accrochait à moi et les nouvelles étaient de moins en moins encourageantes pour ma survie;
Je pense qu'au fil du temps la poèsie m'a empêchée de sombrer tout à fait car j'écrivais la beauté du monde qui m'entourait et des histoires fantastiques qui me faisaient rêver... Sur un site de poésie Farfadet nous nous sommes rencontrés, il y a cinq années de cela, et voilà quatre années bientôt que nous ne nous sommes jamais plus quittés et c'est sa présence aimante et généreuse qui a mis à la porte la maladie dont mon corps se nourrissait... EN fait je crois bien que je n'avais plus besoin d'elle comme compagne...

ELYSE
Admin

Messages: 14723
Date d'inscription: 06/09/2009
Age: 75
Localisation: MULHOUSE

http://murmures.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DIFFERENTS TYPES DE POEMES

Message  Estelle le Ven 5 Mar - 13:23

Merci Elyse de ta confiance ...

Tes mots intimistes sont si beaux..
Belle histoire d'amour pour Farfadet et la poèsie....

les mots sont un véritable baume qui panse les maux...
Heureuse que la maladie ait quitté ton corps ....

Je te tire mon chapeau....tu as travaillé la poésie, jour après jour, tu t'es acharnée...et tu peux être ravie et fière du résultat obtenu....

De plus....depuis que je suis sur Murmures..j'ai tant appris..
je ne savais pas compter les pieds...ce qu'était vraiment un sonnet et alexandrin...
j'ai lu tes explications si précieuses....
Tu as fait une heureuse Elyse...la poésie grâce à vous tous fait partie de ma vie....
je vous lis avec constance..rigueur et plaisir...

Elyse....c'est formidable...tu as su donner un sens et un élan de plus dans ta vie...
Tu me donnes envie ma douce I love you I love you

Je t'embrasse
Estelle flower

Estelle

Messages: 5457
Date d'inscription: 07/09/2009
Age: 50
Localisation: Ici, au calme !!!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DIFFERENTS TYPES DE POEMES

Message  Invité le Mer 31 Mar - 8:32

D'abord grand merci, Elyse, de participer à mon éducation, à ma formation.
Pour moi l'écriture n'est pas spontanée. Elle ne coule pas de source. Je ne suis pas très doué.
L'écriture est un véritable travail. Et je n'éprouve de satisfaction, de plaisir, de délivrance que quand j'ai le sentiment du travail bien fait.
un peu comme en musique: on ne peut véritablement faire de l'impro ou "faire un boeuf" qu'en maîtrisant parfaitement la technique (solfège, rythme, doigté, souffle etc...
Vous ne pouvez pas savoir combien je suis heureux quand dans un commentaire je reçois des critiques sur la prosodie, car aujourd'hui j'ensuis au stade de l'apprentissage et il me tarde d'obtenir le brevet!Very Happy

Concernant le sonnet:
Est-il régulier si les rimes sont obligatoirement de type ABBA ABBA CDC DEE?
ABBA CDDC convient-il pour les quatrains et peut-on inverser l'ordre des tercets en veillent à sauvegarder l'alternance des rimes?
J'ai cru lire d'autre part que le thème des tercets doit venir en opposition avec le thème des quatrain?

Enfin si le dernier vers n'est pas un condensé des thèmes, le sonnet peut-il rester irrégulier?

Concernant la qualité poétique: le sonnet régulier est-il de meilleure qualité que le sonnet irrégulier ou bien ce dernier n'est-il qu'un "ersatz", un repli, une facilité par manque de maîtrise du sonnet régulier. Est il vraiment considéré comme une variété dans les formes reconnues à part entière de la poésie classique?

Bien cordialement,

Tang... flower

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DIFFERENTS TYPES DE POEMES

Message  ELYSE le Mer 31 Mar - 10:12

Beaucoup de questions auxquelles répondre et je vais simplement pour le moment te copier-coller le texte dont je me sers depuis le début, où comme toi j'ai voulu me parfaire ( et c'est pas encore gagné !) dans l'art de la poésie classique...

[b]Théodore de Banville, Petit traité sur le Sonnet[/b]

Le Sonnet est toujours composé de deux quatrains et de deux tercets

Dans le Sonnet régulier - riment ensemble :

1° le premier, le quatrième vers du premier quatrain ; le premier et le quatrième vers du second quatrain ;
2° le second, le troisième vers du premier quatrain ; le second et le troisième vers du second quatrain ;
3° le premier et le second vers du premier tercet ;
4° le troisième vers du premier tercet et le second vers du second tercet ;
5° le premier et le troisième vers du second tercet.

Si l'on introduit dans cet arrangement une modification quelconque,
Si l'on écrit les deux quatrains sur des rimes différentes,
Si l'on commence par les deux tercets, pour finir par les deux quatrains,
Si l'on croise les rimes des quatrains
Si l'on fait rimer le troisième vers du premier tercet avec le troisième vers du deuxième tercet - ou encore le premier vers du premier tercet avec le premier vers du du deuxième tercet,
Si enfin on s'écarte, pour si peu que ce soit, du type classique,

Le Sonnet est irrégulier.

(...)

Le dernier vers du Sonnet doit contenir un trait - exquis, ou surprenant, ou excitant l'admiration par sa justesse et par sa force.
Lamartine disait qu'il doit suffire de lire le dernier vers d'un Sonnet ; car, ajoutait-il, un Sonnet n'existe pas si la pensée n'en est pas violemment et ingénieusement résumée dans le dernier vers.
Le poète des Harmonies partait d'une prémisse très juste, mais il en tirait une conclusion absolument fausse.

OUI, le dernier vers du Sonnet doit contenir la pensée du Sonnet tout entière. - NON, il n'est pas vrai qu'à cause de cela il soit superflu de lire les treize premiers vers du Sonnet. Car dans toute oeuvre d'art, ce qui intéresse, c'est l'adresse de l'ouvrier, et il est on ne peut plus intéressant de voir :

Comment il a développé d'abord la pensée qu'il devait résumer ensuite,

Et comment il a amené ce trait extraordinaire du quatorzième vers - qui cesserait d'être extraordinaire s'il avait poussé comme un champignon.

Enfin, un Sonnet doit ressembler à une comédie bien faite, en ceci que chaque mot des quatrains doit faire deviner - dans une certaine mesure - le trait final, et que cependant ce trait final doit surprendre le lecteur - non par la pensée qu'il exprime et que le lecteur a devinée -, mais par la beauté, la hardiesse et le bonheur de l'expression. C'est ainsi qu'au théâtre un beau dénouement emporte le succès, non parce que le spectateur ne l'a pas prévu - il faut qu'il l'ait prévu -, mais parce que le poète a revêtu ce dénouement d'une forme plus étrange et plus saisissante que ce qu'on pouvait imaginer d'avance.


Lien internet : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] un cours très complet sur le genre du sonnet, avec de nombreux exemples de sonnets italiens et français, et une anthologie de textes théoriques.

[u]

ELYSE
Admin

Messages: 14723
Date d'inscription: 06/09/2009
Age: 75
Localisation: MULHOUSE

http://murmures.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DIFFERENTS TYPES DE POEMES

Message  Invité le Mer 31 Mar - 14:44

Je te remercie infiniment, Elyse.

J'ai de quoi passer de longues heures d'études...

Amicalement,

Tang...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DIFFERENTS TYPES DE POEMES

Message  ELYSE le Mer 31 Mar - 16:03

hihihihi et moi aussi, je peux te l'assurer !

ELYSE
Admin

Messages: 14723
Date d'inscription: 06/09/2009
Age: 75
Localisation: MULHOUSE

http://murmures.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DIFFERENTS TYPES DE POEMES

Message  Phileau le Mer 31 Mar - 16:28

je viens de poser un sonnet "ombre et lumière" qui a une forme inventée par Lentini (13ème s.)
Cette forme a été modifiée (Pétrarque,Marot, Ronsard...) par la suite. Wink


Dernière édition par Phileau le Ven 2 Avr - 9:16, édité 1 fois

Phileau

Messages: 336
Date d'inscription: 31/03/2010
Age: 56
Localisation: Haute-Marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES DIFFERENTS TYPES DE POEMES

Message  ELYSE le Mer 31 Mar - 17:06

Philleau, suis déjà allée me mettre dans la lumière de ton sonnet sans savoir que c'était Pétrarque qui l'avait inventé .. moi je croyais que c'était toi.... RIRES

ELYSE
Admin

Messages: 14723
Date d'inscription: 06/09/2009
Age: 75
Localisation: MULHOUSE

http://murmures.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum